Présentation oeuvre fantasy francophone

discussion

#21

Le titre, apparemment tu l’as déjà trouvé, c’est Incarnations.

J’avoue que même si l’idée de cette histoire m’était venue avant que je ne me mette à regarder Saint Seiya, j’en ai été inspirée par la suite ^^

Il n’y a pas de faiseur d’étoiles, excepté l’Univers lui-même. Les Incarnations furent crées il y a plus de 12 000 ans lorsque le Néant, qui autrefois s’étendait aux côtés de son jumeau, s’est un jour détourné de son chemin pour s’étendre sur lui, et c’est là que fut découvert sa capacité dévorante. L’Univers a déployé une énergie colossale pour se défendre, et cette énergie s’est imprégnée dans plusieurs astres qui se sont avérés être ceux constituant les constellations du zodiaque, à la suite de quoi elles ont pris vie et forme humaine. Elles ont ensuite érigé un bouclier autour de l’Univers et le nourrissent continuellement de leur pouvoir.

Quant aux étoiles, elles ne sont effectivement pas immortelles dans la réalité, et ne le sont également pas ici. Les Incarnations disposent d’une longévité de 1000 ans, à l’exception du Serpentaire qui en a une éternelle, mais elles sont toutes mortelles. Toutefois, elles disposent d’un cycle de renaissance, permis par le pouvoir du Serpentaire (raison de son éternelle longévité). Lorsqu’elles meurent, leur constellation disparaît jusqu’à ce qu’elles reviennent à la vie. Cela peut prendre un jour à un an selon le jour de la mort, et c’est aléatoire. Seul le Serpentaire ne peut profiter du cycle de renaissance puisque c’est de son vivant qu’il fonctionne, alors s’il meurt, sa famille est condamnée à vivre cette vie comme étant la dernière. Et à chaque constellation qui disparaît, la puissance de la barrière faiblit.


#22

Le Néant est-il une force? Un espace ? est-il incarné ? Tout comme son jumeaux… Ou sont-ils juste une toile de fond devant laquelle interagit les astres ? La gémellité est-elle a considéré en terme physique ou plutôt conceptuelle dans une sorte d’interdépendance (comme avec l’expression “jumeau maléfique”) ? Fais-tu un distinguo entre le vide et le néant ? Le Néant est excluant (sans matière donc sans Univers). Le Serpentaire est-il l’Univers objectivé, mis en conscience ? Existe t-il un pareil système dans le Néant ? Ou les héros doivent ils faire face à quelque chose d’invisible, impalpable? Est-ce que ces consciences d’étoile à leur mort passe par un état d’anti-lumière comme le étoiles deviennent des trous noirs ? Existe -il une forme de devoir moral pour les constellations de demeurer dans le cycle de réincarnation, afin de conserver les existences et les vies en leur sein ? Ou sont-elles totalement libre de leur mouvement même les plus suicidaires ?


#23

Alors, y a plein de questions techniques, j’avoue ne pas y avoir pensé pour la plupart. Je vais essayer de répondre X)

Le Néant n’est pas incarné (excepté pour un concours de personnages où j’ai inventé l’Incarnation du Néant, qui serait une entité née d’une infime partie du Néant ayant réussi à franchir la barrière). Il n’est vraiment pas comme l’Univers, il n’abrite aucune vie, ni étoile, ni lumière, ni matière. La seule chose qu’il a en commun avec lui est de s’étendre à l’infini.

En ce qui concerne la gémellité, pour le coup c’est très physique et la physique, je suis pas douée. Donc, je ne saurais quoi répondre entre les deux options.

Le Serpentaire n’est pas l’Univers lui-même, en vérité cette constellation est différente des autres parce qu’elle fut la première a avoir été imprégnée par l’énergie de l’Univers. En tant que telle, les suivantes furent liées à elle à la vie à la mort.

Fort heureusement, il n’existe pas de système similaire dans le Néant. On serait bien dans la mouise autrement.

Alors, pour la mort, je n’avais jamais réfléchi à associer la mort physique d’une étoile à celle d’une Incarnation, jusqu’à tout récemment - environ 1 jour, en toute honnêteté - où j’ai commencé à y penser. Pour le moment, lorsqu’une Incarnation meurt, sa constellation disparaît tout simplement, de même que son corps.

Oui, ce devoir moral existe, y compris pour les Incarnations égoïstes qui se fichent des autres formes de vie. Si elles ne vivent pas pour les autres, elles vivent au moins pour elles-mêmes, alors elles ont tout intérêt à conserver ce cycle. Le seul moyen pour elles de renoncer à leur nature est de mourir sur Terre. Le cycle de renaissance opère toujours, mais ce n’est pas en Incarnations mais en humaines qu’elles renaissent. Elles n’ont ni pouvoir, ni souvenir de leur véritable nature. En revanche, leur constellation ne réapparaît pas. Et la cerise sur le gâteau, c’est qu’il est impossible - du moins à la connaissance des intéressés - de faire revenir parmi les étoiles une Incarnation décédée sur Terre. La plupart des cas - extrêmement rares - ont été des accidents. Sauf un, où ce fut un choix délibéré.


#24

Désolé, je suis pour cela un vrai casse-pied ! J’aime à disséquer les histoires, pénétrer les pensées, imaginer de rocambolesques scénarios et une envie de savoir… En espérant pas trop savoir saouler, à défaut je me consolerai en me disant que je t’ai peut-être amener à quelques pistes de réflexion. Ah ah ! J’aime bien le concept.
Dernière question sont-elles soumises à un destin ?


#25

Héhé, t’inquiète, tu ne me saoule pas ^^

Alors, j’hésite entre le oui et le non. Mais je pense que le oui l’emporte. Il y a un cycle qui se répète à l’infini. Un mal inévitable, incurable, qui entraîne la fin d’une génération et le commencement d’une autre, à condition d’avoir les éléments nécessaires pour ce renouveau. Tout être doit mourir un jour, humain comme Incarnation. On ne sait simplement jamais quand. Le destin, avec elles, c’est un jeu de dominos. Fais tomber la bonne cible, et tout le reste finit par s’écrouler indéniablement.


#26

Bon la jeunesse littéraire semble bien tranquille !
Ca vous direz pas pas que l’on se fasse une genre de participation soit en poème ou soit en nouvelle. Pas forcément très long, en mode calendrier de Noel ?


#27

@blackchantre Hmm ça aurait été avec plaisir, mais je ne suis bonne ni en poème ni en nouvelle.


#28

Il faut se lancer !


#29

Je ne serais réellement capable de faire que quelques lignes vraiment très brèves. Les histoires courtes c’est pas mon truc, le mien c’est les très longues. En plus, il me faudrait un thème, et c’est pas dit que ça fonctionne. Je le sais car je participe à plusieurs jeux d’écriture sur un forum. Y en a un où il faut placer 5 mots (participé 8 fois), un où il faut imaginer une histoire derrière un proverbe (participé 1 fois), un où il faut s’inspirer d’une phrase (participé 1 fois) et plein d’autres mais ça ne m’inspire pas des masses.

Remarque, pour un 5 mots j’ai formulé façon pièce de théâtre X)


#30

T’inquiète de toute façon pour l’instant on serait que 2, ce n’est pas très intéressant!